[Sciences en bref] Le Tardigrade, un animal indestructible ?

Bonjour,

Au cours du chapitre « Biodiversité », nous avons envisagé de découvrir un animal qui vous était totalement inconnu afin de voir l’intérêt d’utiliser une clé de détermination. Nous avions trouvé que cet animal est un tardigrade, arthropode microscopique dont les facultés d’adaptation sont extrêmes étant donné qu’il survit :
- du zéro absolu (-273,15°C) à +150°C et plus
- d’une pression nulle à 6000 atm (6 fois la pression dans la fosse des Mariannes)
- déshydraté à seulement 3% (survie pendant 10 à 100 ans)
- dans le vide spatial (missions spatiales de 2007 à 2011)
- à des fortes radiations (dose 1000 fois supérieure aux autres animaux)
Et il peut même réparer son ADN de façon très efficace !

Un tardigrade, observé au MEB (fausses couleurs)

Cette semaine, le Huffingtonpost relaye les travaux de Takekazu Kunieda publiés ce 20 septembre dans Nature (une revue très prestigieuse et très sélectives dans ses publications). Les auteurs ont étudié les protéines qui conduisent à la réparation de l’ADN et permettent une telle résistance de cet Invertébré aux conditions extrêmes. Ainsi, leurs conclusions aboutissent à l’idée que les capacités de ces protéines réparatrices de l’ADN pourraient tout à fait être transférées à d’autres êtres vivants et pourraient donc lutter contre les dégâts subis par notre matériel génétique. Ceci permettrait de lutter contre la déshydratation, contre les effets du vieillissements ou même de lutter contre le cancer.

Sources :
- http://www.nature.com/articles/ncomms12808 (article original, en anglais)
- http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/20/tardigrade-animal-indestructible-super-pouvoirs_n_12103210.html (article du Huff post en français)

Cette entrée a été publiée dans Secondes. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.



Laisser un commentaire